Bas du Fleuve – Parc national du Bic

Allô tout le monde! Aujourd’hui, on va rattraper le retard de la semaine dernière. On va parler de la région des Bas du Fleuve et du parc national du Bic. J’ai fait deux voyages dans cette région la semaine dernière. On va commencer avec un peu d’histoire.

L’histoire

La région des Bas du Fleuve a été découverte par Samuel de Champlain et Jacques Cartier lors de son deuxième voyage en 1535. La région est d’abord colonisée par des commerçants de fourrure de La Rochelle. En 1860, le développement du chemin de fer permet à la région de se développer. Les principales activités commerciales sont l’industrie du bois et de la pâte à papier. Elle est aussi le berceau de la littérature québécoise avec des auteurs comme Joseph-Charles Taché ou Emile Nelligan.

Rivière-de-loup et le Kamouraska

Avec Thomas, nous sommes partis tout le premier weekend de mon voyage dans cette région. Nous sommes allés à Rivière-de-Loup, pour que je puisse aller à un festival de tricot. Oui oui, vous avez bien lu, un festival de tricot! Je n’allais pas manquer un célèbre festival québécois pendant mes vacances sur place. J’ai été très raisonnable, j’ai acheté seulement un livre, trois pelotes de laine et une image à mettre sous cadre. Tout va rentrer dans la valise, promis!

Ensuite, nous sommes allés nous promener sur la plage (pour les emayens, vous avez vu je ne vous ai pas menti, il est vraiment là Thomas). Elle est située sur le fleuve Saint-Laurent. Il y avait plein de vols d’oiseaux migrateurs. C’est pas facile à prendre en photo, j’ai réussi lors d’une autre tentative le jeudi d’après. C’est vraiment beau à voir et à entendre. Certains groupes étaient composés de centaines d’oiseaux.

P1100663

Après, nous sommes allés sur la commune de Notre-Dame-du-Portage pour regarder le coucher de soleil. C’était vraiment très beau.

Ensuite, direction l’auberge à Saint-André-de-Kamouraska, Auberge sur le Fleuve. C’était vraiment top. Le proprio est adorable. Il y a un jacuzzi extérieur, on est allé faire trempette avant d’aller manger. C’était bien cool parce que ça caillait dehors. On est parti manger et boire un verre à la Tête d’Allumette. C’est une microbrasserie dans une vieille ferme bien rénovée. C’est un peu perdu au milieu de nul part mais c’est tout le temps plein, d’après ce que m’a dit Thomas qui y est venu plusieurs fois.

Le lendemain, temps tout pourri, une constante c’est temps-ci pour moi! On a quand même essayé d’aller au parc du Témiscouata. Concrètement, le temps a eu raison de nous, pluie et 3°C pour faire de la rando c’est vraiment pas le mieux. On est rentré sur Sherbrooke par la route des frontières. C’est une route qui longe la frontière du Québec, du Nouveau-Brunswick et des Etats-Unis. Il n’y a pas grand chose à voir. On s’est juste arrêté à Pohénégamook pour voir le lac.

Parc national du Bic

Le lundi 24/09/2018, je suis repartie pour la région des Bas du Fleuve et de la Gaspésie. Je suis partie tout d’abord dans le parc national du Bic. Il est situé légèrement en-dessous de Rimouski (chef lieu de la région). C’est un parc réputé pour les oiseaux marins et les phoques communs. Comme dans les autres parc, j’ai pris une entrée et un emplacement de camping. J’ai choisi le camping au milieu du parc, pour être loin de la route et plus proche des différents points d’observation. Comme vous avez pu le voir dans l’article précédent, j’aime bien dormi dans la voiture… Là, j’y ai été contrainte parce que je n’ai absolument pas compris comment se monter la tente des coloc. Heureusement qu’ils m’ont expliqué pour les autres jours, quoi que!! Donc après avoir galéré pendant une heure pour monter la tente sans y arriver, je suis partie sur des endroits où l’on peut voir des phoques. Au niveau de la Pointe aux Epinettes, je n’en ai pas vu.

Ensuite, je suis allée au Cap Caribou. Et là, toujours rien! Je suis allée me promener dans la forêt située derrière. Il y avait des arbres pleins de nid, vraiment beaucoup sur le même arbre. Un peu plus loin, on aurait dit que la forêt était pétrifiée. C’est un peu flippant mais aussi magnifique. J’ai pu voir un joli écureuil tranquille entrain de manger.

Le jour commençait à tomber, donc j’ai commencé à rentrer. Et là, une étrange mélopée est venue à mes oreilles. Arrivée sur la plage, je les vois les fameuses bananes! Les phoques communs se posent sur les rochers affleurants à l’eau et comme ça ils ressemblent à des bananes. Ils se bagarrent tous pour avoir le meilleur rocher. Concrètement, les critères doivent être différents selon les individus parce qu’ils y en a qui se disputaient le rocher où tu es à moitié dans l’eau. C’est plutôt bon enfant comme ambiance, ils se crient dessus et agitent leurs nageoires mais il n’y a pas de combat. L’un d’eux avait vraiment une drôle de voix, j’ai bien rigolé. Le coucher de soleil en était encore plus beau avec eux.

Le lendemain, je suis montée au Pic Champlain. C’était une petite randonnée facile de deux heures. Il n’y avait rien d’exceptionnel à voir. La vue d’en haut était bien sympa. Pendant le chemin, j’ai aussi vu des pics bois. Est-ce que c’est une appellation québécoise pour le pic vert ou un autre animal? Je ne saurais pas vous le dire.

 

La suite de la semaine, vous la connaissez déjà (neuvième cercle de l’enfer). On se retrouve dans quelques jours pour parler de mon voyage de cette semaine dans la région du Charlevoix, ainsi que des articles sur la vie au Québec et aussi Sherbrooke.

Bon vent !!

Un commentaire sur « Bas du Fleuve – Parc national du Bic »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s