Québec #2

Allô tout le monde!! Avant dernier article sur le Québec. Aujourd’hui, on va attaquer la partie critique, le québécois. Comme je vous l’ai dit le québécois n’est pas du français, pas de l’anglais, mais un mix de plein de choses. Comme les québécois sont nos cousins préférés et qu’ils aiment bien nous niaiser (nous faire des blagues), une blague en leur honneur sera la bienvenue. Ils auraient pu être au top du top mais au lieu de ça, ils ont choisi les trois pires choses de chaque culture : la technologie française, la nourriture anglaise et la culture états-unienne!! 

La nourriture et les boissons

La nourriture

Ah surprise! Ben oui, il faut quand même en parler. Il existe des spécialités au Québec. Je les ai testées pour vous et j’ai survécu. Tout d’abord la plus connue, la poutine. Rien à voir avec le président, quoi que il y a bien une histoire de patate! La poutine est un plat qui se mange à midi, le soir, et passe très bien à 4h après une cuite. Elle est composée de frites, arrosées avec une sauce brune (à la bière? fond de volaille?) et du fromage en grain. Cela s’est la base après il peut y avoir des légumes, de la viande, d’autres fromage. Le fromage est la chose la plus intéressante du plat parce qu’il fait kwich-kwich quand vous le mâchez. C’est très drôle. En conclusion, c’est plutôt bon mais surtout si vous rajoutez des extras.

P1100581

Ensuite il y a un dessert typique, le pouding chômeur. C’est un gâteau tout simple, sur le principe du gâteau au yaourt. Mais ensuite, il est cuit dans le sirop d’érable, puis arrosé de sirop d’érable et surmonté d’une boule de glace à la vanille. Si vous faites une crise d’hypoglycémie, vous mangez ça et vous êtes reparti pour un mois! C’est plutôt bon mais c’est vraiment très sucré.

Les boissons

Il a quelques boissons locales : le sortilège, le sortilège en mode Baileys, le cidre et le vin des glaces. Sinon les québécois aiment beaucoup la bière. Il y a de très nombreuses micro-brasseries. J’ai testé celle de Asbestos et le Siboire à Sherbrooke (c’est aussi un bar). Les bières sont bonnes. Elles ressemblent beaucoup à des bières belges.

La langue

Les anglicismes

Venons en finalement au vif du sujet, le québécois. Lorsque vous rencontrez un québécois, il vous dira qu’il parle plus français que vous et qu’il utilise moins de mot anglais. Mais quelle blague!! En fait, les mots anglais que nous utilisons couramment comme shopping, parking, etc., ne sont pas utilisés au Québec. Ils utilisent magasiner et stationnement. Par contre pour le reste, ils ne se rendent pas compte de tous les mots anglais qu’ils utilisent. Tous les mots techniques sur un char (voiture) sont en anglais. Ce n’est pas moi aussi mais moi too. Des cute en veux tu en voilà. Et les autres, on ne les entend même plus tellement ils sont utilisés.

Les mots spécifiquement québécois

S’il fait frette, messieurs évitez de sortir en bobette sinon vous allez vous geler les gosses. Heureusement que pour mes jours de camping, j’avais pris un chandail en laine, une tuque et des bas. J’aurais aussi pu prendre une chemise carotté ou un coton ouaté. Bon là, je suis sûre que vous êtes complètement perdus et que vous n’avez rien compris. Je vous fais la traduction. S’il fait froid, messieurs évitez de sortir en caleçon sinon vous allez vous geler les couilles. Heureusement que pour mes jours de camping, j’avais pris un pull (ou un gilet ou une veste) en laine, un bonnet et des chaussettes. J’aurais aussi pu prendre une chemise à carreau ou un sweat. Il en existe tellement d’autres et c’est pareil pour les expressions. Il ne pleut pas des cordes mais des clous!

Les gros mots

On ne pouvait pas repartir d’ici sans parler des insultes québécoises. Nous les trouvons tous tellement drôle mais c’est parce que nous ne sommes pas habitués. Pour eux, c’est la même chose pour les nôtres. Les gros mots québécois sont issus de leur rejet de la religion, il y a plus d’une centaine d’année. Les principaux sont : tabarnak, ostie, crisse, câlice. Alors ici, ceux sont autant des noms, que des verbes, que des adverbes, vous pouvez donc en faire des phares complètes. Vous pouvez aussi les combiner : crisse de câlice d’ostie de tabarnak, qui revient à un bon gros putain de bordel de merde. Il existe aussi des variantes qui sont utilisées devant les enfants tabarnouch, c’est notre mince ou purée.

Bon vent !!

Un commentaire sur « Québec #2 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s