Alcatraz

Hello tout le monde! Aujourd’hui, je vais vous parler de l’Alcatraz. Vous connaissez sûrement la prison, célèbre dans le monde entier pour les prisonniers qu’elle a hébergé, comme… Un peu de suspense, on y reviendra après! Aux Etats-Unis, elle est aussi connue pour d’autres raisons très importantes, dont nous n’avons pas forcément entendu parler en France. On commencera par un peu d’histoire et de géographie, puis je vous parlerai de ma visite des lieux.

Histoire et géographie

On va commencer par le début, son nom. A l’époque où la Californie faisait partie du Mexique, cette île était vierge. Ah oui, parce que Alcatraz c’est une île avant d’être une prison! Elle était habitée par une colonie de fous de Bassan. En espagnol, cela se dit alcatraz, d’où le nom de l’île! Il lui a été donné par le navigateur Juan Manuel de Ayala en 1775. Elle est située dans la baie de San Francisco, à proximité du célèbre Golden Gate Bridge, à 2km de la côte. Comme elle n’est pas loin de l’embouchure de la baie, les courants sont importants et l’eau froide. C’est pour cela qu’elle a été choisi pour être une prison car il est très difficile de s’échapper d’un rocher au milieu de l’eau, entouré par de forts courants.

Oui le pont ou l’île sont tout petit sur les photos mais c’est pour vous montrer les distances.

L’île est peuplé depuis très longtemps. Des vestiges amérindiens ont été retrouvé, il dateraient de -1000 avant JC. Cependant, ils ne restaient pas en permanence sur l’île. Elle a été occupé de façon temporaire pendant des centaines d’années. C’est en 1846 que le début de son occupation commence et s’arrête aussi vite. Le gouverneur mexicain de la Californie souhaitait y construire un phare mais les affrontements avec les états-uniens l’en ont empêché. En 1847, les Etats-Unis ont racheté l’île au Mexique pour en faire une place forte militaire. Le phare, premier de la côte pacifique des Etats-Unis, est enfin fini en 1854. Ce phare a été construit pour garantir la sécurité du fort flux d’arrivants répondant à la ruée vers l’or. Dans ces années, la population de San Francisco est passée de 300 à 20 000 personnes.

Par la suite et jusqu’au début des années 1900, l’île devient une place forte militaire. Son emplacement est idéal car elle est située en face de l’entrée de la baie. Une citadelle est construite en complément de celles se trouvant de part et d’autre du Golden Gate. Lorsque la guerre de Sécession éclate en 1861, l’Union (le Nord) décide de mettre en place 111 canons et de continuer à fortifier l’île. Pour les Confédérés (le Sud), la prise de San Francisco était très intéressante car c’était une ville très riche et un port important. Plus de 400 soldats étaient stationnés sur l’île pour faire fonctionner les nombreuses défenses militaires, qui ont été installé au fur et à mesure des années. A la fin de la guerre, l’île fût peu à peu désertée, pour être officiellement abandonnée en 1907.

Depuis 1861, Alcatraz était une prison. De 1861 à 1907, les prisonniers étaient des civils et des corsaires confédérés. Il y avait aussi quelques prisonniers militaires surtout des déserteurs. La prison telle qu’on l’a connait aujourd’hui a été construite par l’armée. Elle a été achevé en 1912. En 1934, la prison change de « propriétaire ». Elle est rattachée au ministère de la justice. Il y créait une prison de haute sécurité et qui devient une prison fédérale. Elle était faite pour des prisonniers considérés comme perturbateurs et susceptibles de s’évader. Il y a eu 1 545 prisonniers au cours de sa période d’ouverture de 1934 à 1963, son prisonnier le plus célèbre étant Al Capone le gangster de Chicago.

Il y a eu 14 tentatives d’évasions de cette prison, 23 furent rattrapés, 6 tués par balles et 3 présumés noyés mais jamais retrouvés. Ici, nous allons parlé des trois derniers, à la base ils étaient quatre mais le dernier n’a pas réussi. En 1962, soit peu avant la fermeture définitive de la prison, trois prisonniers Franck Morris et les frères Anglin se sont échappés. L’évasion a eu lieu pendant la nuit. La préparation a pris plus de 6 mois car c’était une évasion complexe. Ils ont creusé un trou derrière la grille d’aération de leur cellule avec des outils volés à l’atelier et des cuillères. Ils ont fabriqué un canot avec des imperméables volés ou que les autres prisonniers leur ont donné, pour traverser plus facilement la baie. Ils ont également fabriqué des fausses têtes en papier mâché, pour tromper les gardiens et gagner du temps avant d’être pourchassé. Ils ont été déclaré mort par noyade mais leur corps n’ont jamais été retrouvé. L’enquête est toujours « en cours » et le sera jusqu’au cent ans du plus âgé. Depuis quelles que années, des documents sont rendus publiques, il atteste d’une possibilité qu’au moins les frères Anglin soient toujours en vie et vivraient en Amérique du Sud. Le mystère reste entier!

Ma visite

J’ai fait le tour de l’île à pied et j’ai visité tous les bâtiments accessibles. J’ai eu de la chance, ce jour-là les jardins et l’usine étaient ouverts. Les jardins ont été aménagé par le personnel et leurs familles vivant sur l’île. C’était un jardin ornemental. Depuis quelques années, il est réaménagé par un groupe de volontaires pour qu’il retrouve la même physionomie qu’à l’époque. L’usine était le lieu où la plupart des prisonniers travaillaient toute la journée. Au cours des ans, ils y ont fabriqué des chaussures, fait le nettoyage de tous les uniformes militaires de la côte Ouest, aidé pendant l’effort de guerre… Les deux lieux étaient intéressants mais pas d’un intérêt fou.

Les parties les plus intéressantes pour moi sont la prison avec la visite audioguidée et l’exposition sur l’occupation de l’île par les Amérindiens au début des années 70. Pendant la visite de la prison, l’audioguide propose de nombreux témoignages de prisonniers ou de gardiens. L’histoire qui m’a le plus captivé est celle de la tentative d’évasion ratée. Cette tentative fût sanglante. Le 2 mai 1946, six détenus ont essayé de s’échapper de la prison en volant les clés de la porte donnant sur la cours. Mais ce n’était pas la bonne clé. Elle avait été caché par les gardiens. Les détenus ont réussi à s’emparer des armes des gardiens, couper le téléphone et enfermer les gardiens dans une cellule. Je ne vais pas tout vous raconter mais l’histoire ne finit pas bien, ni pour les prisonniers, ni pour les gardiens. Tout s’est terminé au bout de deux jours par une intervention de l’armée.

La partie que j’ai trouvé la plus intéressante concerne l’occupation de l’île par les Amérindiens au début des années 1970. L’exposition qui parle de ça est toute petite. J’ai trouvé cela vraiment dommage car cette action a eu beaucoup de conséquences bénéfiques sur les relations entre le gouvernement des Etats-Unis et les peuples Amérindiens. Le 20 novembre 1969, 78 personnes (hommes, femmes et enfants) issus de différentes tribus ont commencé l’occupation de l’île. Dans le mois suivant, de nombreuses personnes sont arrivées. Il y avait plus de 600 personnes d’une cinquantaines de tribus différentes. Au printemps 1970, le gouverneur décide de couper l’eau, l’électricité et le téléphone. De nombreuses personnes quittent l’île. En juin 1971, les marshalls délogent les 15 derniers occupants. Tout ça pour quoi me dirait vous.

A cette époque, il existait une loi aux Etats-Unis qui autorisait le gouvernement à utiliser toutes les terres qui l’intéressait pour y mettre des industries, en expulsant bien entendu les occupants. Sauf que la plupart des terres intéressantes (pétrole, charbon, etc.) se trouvaient être les terres ancestrales des Amérindiens. Les Amérindiens se sont donc retrouvés « enfermés » dans des réserves sur des terres qui n’avaient aucune signification pour eux. La principale revendication de cette occupation était de supprimer cette loi pour qu’ils puissent retrouver leurs terres. Ils ont réussi. Les différentes tribus ont pu récupéré leurs terres en acceptant que les industries restent. Cet aspect n’est absolument pas évoqué dans le guide du parc. A part la pièce de 5m² avec l’exposition sur cette occupation, il n’y a nul part des explications ou des renseignements sur ce moment de l’histoire qui très important pour une partie des habitants des Etats-Unis. Je le regrette.

Bon vent!

Un commentaire sur « Alcatraz »

Répondre à Bob Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s